Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2020 4 22 /10 /octobre /2020 12:56

L’électricité est utilisée constamment dans nos sociétés, que ce soit par les industries ou par les ménages, elle est présente au quotidien. Cependant, nous pourrions alors se demander d’où elle provient ? Les centrales thermiques et nucléaires sont les principales sources d’énergies en Corée du sud. L’activité nucléaire a commencé dans le pays en avril 1978. De nos jours il y a 21 centrales dispersées dans le pays. La capacité de production coréenne est de 18,78 millions KW, soit la sixième plus grande au monde après les États-Unis, la France, le Japon, la Russie et l'Allemagne.

Il est déjà possible de voir les conséquences désastreuses que les centrales thermiques et nucléaires ont sur la nature, avec principalement la pollution des eaux dûe aux déchets fossiles et nucléaires. Ces impacts sur l’environnement ont tous des conséquences sur les humains principalement au niveau de la santé mais aussi au niveau sanitaire. Soit ! Il serait plus bénéfique de réduire cette pollution excessive des centrales nucléaires et thermiques en Corée du sud, pour le bien de l’environnement et des humains.

La pollution de l’eau causée par les centrales sud-coréennes
La pollution de l’eau causée par les centrales sud-coréennes

La principale source d’énergie en Corée du sud est produite par les centrales thermiques. Elles produisent plus de 72% de l’énergie. Elles produisent de l’énergie via l’utilisation de combustibles (tels que le charbon, le pétrole, etc.). Les centrales thermiques sont toujours largement utilisées pour leurs avantages. Parmi ces avantages, il y a le fait que les centrales thermiques sont faciles et rapides à construire, et elles sont moins dangereuses que les centrales nucléaires.

Cependant, les centrales thermiques produisent des déchets toxiques, suite à l’utilisation des combustibles, qui sont rejetés dans les eaux douces (les fleuves et les rivières) et les eaux salées (la mer de l’Est, la mer Jaune), car cette opération est facile et peu couteuse. Parmi ces éléments, le nitrate et l’ammonium, particulièrement, polluent gravement les eaux.

Les effets sont catastrophiques sur l’environnement coréen, l’empoisonnement massif des fleuves Nakdong et Han, les rendent invivables aux espèces endémiques. L’eutrophisation (phénomène de développement rapide d’algues nocives) des océans provoquent un étouffement de la biodiversité ce qui représente un danger pour l’industrie agroalimentaire et la santé des consommateurs. Comme les espaces marins sont infestés de toxines (provenant des déchets fossiles) alors les espèces qui y vivent le sont aussi. Soit ! Lorsque les produits marins sont consommés, les toxines vont alors se trouver dans le corps du consommateur (nous parlons ici des êtres humain), ce qui est un danger pour la santé. Par exemple, beaucoup de poissons de nos jours possèdent des degrés de nitrate énorme, en consommant ces poissons fort en nitrate, le corps humain peut alors développer une mauvaise oxygénation sanguine, ce qui peut être dangereux, surtout pour les nouveaux nés.

La pollution de l’eau causée par les centrales sud-coréennes

Le point commun entre les centrales thermiques et les centrales nucléaires, c’est qu’elles produisent de l’électricité en tournant une turbine ; la turbine fonctionne grâce à de la vapeur d’eau. Cependant, il existe une différence dans le processus de chauffage des eaux. La centrale nucléaire le fait en utilisant de l’énergie par la fission nucléaire.  Actuellement, il y a des centrales nucléaires dans 4 régions de la Corée : Busan, Gyeongju, Yeonggwang et Uljin.

Nous pouvons dire que l’énergie nucléaire est écologique et en outre, elle est économique. puisque l'uranium est facile à obtenir. Pourtant, les centrales nucléaires ont des défauts mortels. L’énergie nucléaire dégage des substances radioactives ainsi elle est dangereuse lorsqu’un accident nucléaire arrive. Elle émet toujours des substances radioactives durablement à l’atmosphère et l’aquatique en fonctionnant.

Le problème du traitement des déchets nucléaires est lui aussi très grave. L’une des méthodes de se débarrasser des déchets nucléaires est de les déposer au fond de la mer. Cependant, il y a un risque de polluer les mers. Selon l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA), il est estimé que la Corée a jeté dans les années 1990 environ 45 tonnes des déchets nucléaires au large de la ville portuaire d'Uljin.

La pollution de l’eau causée par les centrales sud-coréennes

Pour conclure, les centrales nucléaires et thermiques en Corée du sud ont gravement pollué les eaux environnantes autant les eaux douces que les eaux salées. À ce stade, il est difficilement concevable de trouver un moyen d'éliminer complètement la pollution des eaux à cause des coûts mais aussi parce que les centrales thermiques et nucléaires refusent de participer. L’objectif serait donc plutôt de réduire cette pollution.

A cause la pollution excessive qu’elles provoquent, il serait plus bénéfique pour l’environnement de réduire le nombre de centrale thermiques. Il faudrait alors s’appuyer davantage sur des énergies renouvelables telles que les éoliennes.

Le plus grand problème des centrales nucléaires sont les déchets nucléaires. Actuellement, la Corée développe conjointement avec les États-Unis et le Canada un combustible nucléaire appelé DUPIC , qui permettrait de recycler l'énergie nucléaire. L'utilisation du DUPIC pourrait réduire la quantité de déchets nucléaires qui sont rejetés en mer. La Corée du sud devrait alors s’investir davantage dans ce projet, ce qui permettrait de réduire cette pollution.

Partager cet article

Repost0
Article publié par : Kang Jiwon, Kim Geonhee, Samuel Larson - dans Air du temps
commenter cet article

Commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -