Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2021 3 03 /11 /novembre /2021 18:07

Avant la dynastie Goryeo, la faune coréenne était très dense. Des tigres vivaient sur tout le territoire coréen et la nourriture était abondante. Cependant, à partir du 15ème siècle, les gens ont commencé à construire des systèmes d'irrigation et ont installé des rizières, alors, les tigres sont allés dans les montagnes. C'est au début de la dynastie Joseon, que le nombre de tigres, sur la péninsule coréenne, a commencé à diminuer. Plus tard, à mesure que la population humaine augmentait et que davantage de terres agricoles étaient nécessaires, les gens ont commencé à envahir les montagnes et à les défricher. Les tigres ont de nouveau perdu leur habitat. Pendant la période coloniale japonaise, le Japon a chassé sans pitié les tigres vivant dans la péninsule coréenne. De plus, la ligne de démarcation créée par la guerre de Corée a bloqué le chemin des tigres et les a fait disparaître au sud.

Nous allons présenter des exemples d’animaux en voie de disparition.

D'abord il y a l’ours à collier. Dans le passé, les ours à collier étaient si nombreux qu'ils vivaient dans toutes les régions de la péninsule coréenne. Pendant la période coloniale japonaise, 1 039 ours sont morts à cause d’une politique autorisant la chasse des animaux potentiellement dangereux. De plus, à cause des braconniers qui font du traffic de bile d’ours, leur nombre est tombé à cinq individus sur le mont Jiri (지리). Cette année, grâce au projet de restauration écologique du parc national, le nombre d'ours à collier du mont Jiri est passé à 74.

yna.co.kr

yna.co.kr

Ensuite, le phoque largha est un phoque gris argenté avec des taches ovales. Selon une enquête, leur population a diminué de 8 000 individus dans les années 1940, à 600 ou 800 en 2010. Parmi eux, 100 à 300 vivent sur l'île de Baengnyeong (백령도). Cette diminution est due à la pollution de l'environnement, au braconnage, au développement du tourisme et à la surpêche de poissons. Ainsi, pour augmenter leur population, en novembre 2018, le gouvernement a construit un lieu de repos artificiel où les phoques peuvent profiter du soleil en toute sécurité.

newspenguin.com

newspenguin.com

 Enfin, les cigognes qui habitent près des terres agricoles sont facilement capturées car elles ont moins peur des humains que les autres oiseaux. Leur population a progressivement diminué à cause du développement industriel et de l'utilisation de pesticides. L'organisation chargée de restaurer l'écosystème de la cigogne a amené une paire de jeunes cigognes de Russie et deux mères cigognes d'Allemagne. Le nombre de cigognes sauvages en Corée a alors augmenté à 90 en 2020.

ko.wikipedia.org

ko.wikipedia.org

 Ainsi de nombreuses espèces animales en Corée sont au bord de l'extinction. Pour résoudre ces problèmes, de nombreuses organisations, par exemple le ministère de l'Environnement et KARMA travaillent dur. Sur un total de 267 espèces menacées, 64 espèces, dont l'ours à collier, sont protégés et des projets de restauration sont en cours. Ensemble, nous pouvons sauver ces espèces : il faut continuer à faire des efforts, sensibiliser le public, éduquer les jeunes générations et évoquer ces problèmes dans les médias.

Partager cet article

Repost0
Article publié par : Kim Junhwan, Kim Nahyun, Yoon Sangwon - dans Air du temps
commenter cet article

Commentaires

F
Merci pour cet article intéressant. On pourrait aussi ajouter à la liste des animaux menacés d'extinction en Corée l'ibis à crête (ou toki) : il existe un programme de restauration dans les marais d'Upo près de Changnyeong (province du Gyeongsang-buk-do.
Répondre
K
Bonjour, Frank. Je suis Junhwan.<br /> Merci d'avoir laissé un commentaire.<br /> Nous sommes désolés de ne pas avoir pu vous présenter l'ibis(toki).<br /> Si l'occasion se présente, je souhaite rédiger un article présentant l'ibis.<br /> Grâce à vous, nous avons eu de bonnes informations.<br /> Bon week-end, merci encore.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -